label_outline Evènements


Ça se passe à Ecrouves

Le CCAS Écrouves a honoré d’une rose toutes les mamans de 80 ans et + de la Ville, soit 112 sur les 4 quartiers : Centre 30, Grandménil 8, Justice 49 et Bautzen 25.

Fête des mères : la doyenne de la Ville honorée

Dans le cadre de la journée de la fête des mères, la doyenne de la ville d’Écrouves a été honorée.
Claire Lamm, 98 ans, habitante du quartier Grandménil, a reçu la visite du maire Roger Sillaire, accompagné d’Isabelle Guillaumé adjointe CCAS et d’Élodie Naudin élue municipale CCAS. Aux félicitations d’usage et vœux de santé, un très joli bouquet de fleurs lui a été offert. Très honorée et heureuse, Claire Lamm, très à l’écoute et bonne mémoire, a fait revivre quelques souvenirs de sa vie. Née à Ménillot en mars 1923, elle y passa sa jeunesse et les années du conflit 39-45. Après la guerre, elle se marie avec Jean Lamm, habitant Grandménil et travaillant à l’usine PAM-Foug. Maman au foyer, Claire Lamm a eu sept enfants qui sont venus égayer la famille, puis quinze petits-enfants, suivi de onze arrière-petits-enfants, formant un cercle d’une belle famille. Claire a toujours pris le temps de s’occuper de son grand jardin potager, aidée de Jean. À la retraite, ils aimaient profiter des voyages et sorties organisées par le Club Temps Libre Écrouves. Claire a eu la douleur de perdre son mari en 1994 et un fils en 2009. Aujourd’hui, Claire Lamm vit paisiblement chez elle, discrète, sociable, elle est très bien entourée des siens.
Bonne fête à toutes les mamans.

JPEG - 825.4 ko
JPEG - 626.3 ko

Écrouves 8 Mai 1945 : célébration de la victoire sur le nazisme

Ce 76e anniversaire de la victoire sur le nazisme a été célébré devant le monument aux morts, place et rue de l’Hôtel-de-Ville.

Présidée par Roger Sillaire, maire, en présence de Marc Limorté, colonel commandant de la Place d’Armes de Toul et commandant du 516e RT de Toul-Ecrouves (dernière cérémonie officielle avant son départ), Henri Toussaint, représentant les anciens combattants (AMC Écrouves), les adjoints, des conseillers municipaux, des associations patriotiques et quelques habitants, cette cérémonie se voulait très protocolaire.

Restreinte en raison des mesures sanitaires (Covid-19), elle fut néanmoins empreinte d’émotions et de respect pour la mémoire et le souvenir des morts pour la France dans ce que fut cette 2e guerre mondiale. Après la levée des couleurs par 2 militaires du 516e RT, dépôt de gerbes par les autorités, suivi de l’hommage aux morts et son hymne musical. Lecture du message de la ministre par le maire. Salut aux porte-drapeaux de l’AMC Écrouves, de l’amicale du 516e RT et de la FNACA Toul.

JPEG - 414.9 ko
JPEG - 563.5 ko
JPEG - 585.9 ko
JPEG - 494.4 ko
JPEG - 574.4 ko
JPEG - 518.2 ko
JPEG - 494.3 ko
JPEG - 587 ko
JPEG - 476.5 ko
JPEG - 635 ko
JPEG - 429.6 ko
JPEG - 665.3 ko

Journée Nationale Souvenir de la Déportation et des Résistants (1939-1945)

La journée nationale du souvenir des Déportés et des Résistants (1939 - 1945), instituée par la loi de 1954, se déroule comme chaque année le dernier dimanche d’avril. Dans le Toulois, cette commémoration fut organisée par la ville d’Ecrouves devant la stèle sculpture au carrefour du Grand Gué.

Ce dimanche 25 avril 2021, cette cérémonie du souvenir et de la mémoire était présidée par la sous-préfète de Toul Carole Milbach. Les personnalités civiles et militaires étaient accueillies par Roger Sillaire, maire d’Écrouves et vice-président de la CC2T : Dominique Potier, député ; Michèle Pilot, vice-présidente du conseil départemental ; Élisabeth Poirson, maire de Bruley et conseillère régionale ; Alde Harmand, maire de Toul et conseiller départemental ; le capitaine Samuel représentant le colonel Marc Limorté commandant le 516e RT Toul-Ecrouves ; le commandant du commissariat de police de Toul ; quelques associations patriotiques du Toulois ; des élus et quelques publics.

Après la lecture du message national des Déportés par la sous-préfète, le dépôt d’une gerbe par les autorités ont suivi les sonneries aux morts, La Marseillaise et le chant « Nuit et Brouillard » de Jean Ferrat.

La cérémonie s’est terminée par le salut des autorités aux trois porte-drapeaux.

Le maître de cérémonie Pascal Trusch, conseiller municipal délégué défense, avait au préalable rappelé les strictes mesures sanitaires en vigueur liées à la pandémie de Covid-19.

Commandée à ses frais par l’ancien maire d’Ecrouves Francis Michel, qui avec sa famille avaient eu à souffrir de la barbarie nazie, la sculpture a été réalisée par l’artiste Jean-Claude Durand. Elle est posée sur un socle mémoriel à quelques mètres de l’ancienne caserne Marceau, qui fut une des antichambres pour plus de 2.000 hommes et femmes envoyés ensuite vers Drancy et les camps de la Mort.

JPEG - 716.6 koJPEG - 901.2 koJPEG - 642 koJPEG - 545.6 ko
JPEG - 664.9 koJPEG - 757.7 koJPEG - 764.4 ko